30 novembre 2007

La dernière prose du chat

Je suis le chat qu’elle a tué, Au clair de lune,Un soir d’été. Je suis le chat qu’elle a vaincuFière et lointaineIdiote et lâche. Vaine d’essence, elle se libère,Dernière chaîne et derniers liensVit-on mieux nue ?Je lui demande. Vit-on mieux seule ?Vit-on mieux vide ? Vit-on mieux loin, et hors de soi ? Toutes ces années à l’éduquer, Toutes ces années à la meurtrirToutes ces années à lui apprendre De quelle souffrance elle était faite. ... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 novembre 2007

Choc esthétique

J'avais passé la soirée avec cet ami, autour de quelques pintes, dans la chaleur et la convivialité du seul pub digne de ce nom à Aix (au Bulldogge comprenez). Il m'avait dit que quand il lisait Yourcenar... et il avait juste esquissé un grand mouvement, comme pour exprimer la fluidité, ou l'emportement, je ne voyais pas bien, je ne connaissais pas Yourcenar alors. En rentrant au milieu de la nuit, à défaut d'être fatiguée, et comme de toutes façons, mon lit était froid et vide de l'absence temporaire d'Elixir, je me suis emparée,... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 09:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 novembre 2007

La chambre des Morts

d'Alfred Lot, avec Mélanie Laurent, Eric Caravaca, Gilles Lelouch...Je suis allée voir ce film avant tout pour Elle, Mélanie Laurent qui m’avait tellement émue et troublée dans le magnifique Je vais bien ne t’en fais pas de Philippe Lioret. Je n’ai pas été déçue dans la Chambre des Morts, qui je crois a encore accentué ma légère obsession du moment pour cette actrice. La scène de la douche à elle seule, sans qu’on voie grand chose, est d’un érotisme qui m’a fait rougir dans un film tel que celui-là. La culpabilité... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 10:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 novembre 2007

Le rêve de Cassandre

De Woody Allen avec Colin Farrell, Ewan McGregor, Thomas Wilkinson... Un thème récurrent en ce moment au cinéma, la culpabilité. Croisé tout dernièrement chez Gus Van Sant, et chez Alfred Lot (dont je vous parle bientôt : j’ai tout plein d’articles cinéma en retard). Un ami me disait l’autre jour que les névroses d’Allen le fatiguaient, moi pas, peut être parce que j’ai un peu les mêmes que lui. Il s’agit donc dans le rêve de Cassandre d’une histoire d’engrenage, de culpabilité et de dérapage. Tout... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 09:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 novembre 2007

Les proses noires du chat (8)

Je suis le chat qui lui rappelle qu’elle fait partie de ceux qu’on tue. Je suis le chat qui lui rappelle Qu’elle fait partie de celles qu’on noie.Je suis le chat qui lui rappelle Qu’elle fait partie de ceux qu’on juge,De celles qui perdent, de ceux qu’on brise, qu’elle fait partie de ces combats. Je suis le chat qui lui hurle le mépris de ceux-làQuand elle souhaite ne plus y penser.Qui lui aliène l’espritQuand elle oublieQui crache Sur elle.Lâche ! ... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 18:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 novembre 2007

Les Promesses de l'ombre

De David Cronenberg, avec Naomi Watts, Vincent Cassel et Viggo Mortensen.Je n'ai pas vraiment l'habitude d'aller voir des films noirs, disons qu'en général, ce n'est pas ce qui m'attire, mais là, il s'agissait de la mafia russe, c'était Cronenberg, il y avait Naomie Watts et c'était un point de vue "féminin" qui était adopté (tant celui de la sage femme que celui de la défunte dans son journal). Et je n'ai pas été déçue. Sombre et glauque à souhait, de grands effets, les codes fascinants de la mafia qui nous sont exposés,... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 19:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 novembre 2007

Démocratie quand tu nous tiens...

A l'Université de Rennes II, lors d'un vote à bulletins secrets sur la poursuite du blocage comme moyen d'action contre la loi Pécresse, plus de 3200 personnes se sont prononcées, dont 66% ont voté contre ce blocage. Qu'importe, la Coordination Nationale Etudiante bloquera quand même la fac, en traitant évidemment les opposant de fascistes...Petite anecdote personnelle et égocentrique. En 2006, lors des manifestations anti CPE, les étudiants de la fac de lettres d'Aix en Provence s'étaient rendus à l'Institut d'Etudes Politiques où... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 10:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 novembre 2007

"Mamie" je l'appelais

Cela faisait bien 10ans que ne n’y étais pas allée et je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai demandé à ma mère de s’y arrêter, le week end dernier.A peine avais-je passé la grille et détourné les yeux devant le vieux monsieur qui agitait sa timbale en ferraille pour le souvenir français, cette bouffée d’hypocrisie bien connue m’a reprise à la gorge. Quelle comédie que cet unique pèlerinage annuel sur les tombes de nos défunts. Pourtant devant sa tombe, devant ma défunte, une sensation inconnue m’a ... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 13:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 novembre 2007

Paranoid Park

De Gus Van Sant, avec Gabriel Nevins, Jake Miller, Daniel Liu...Je crois que je n'adhère décidément pas à Gus Van Sant. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir adoré Elephant et d'en être restée très marquée (trop?). Mais dans la foulée, j'avais vu Gerry, qui m'avait à ce point refroidie en ennuyée que j'avais refusé net d'aller voir Last Days au cinéma. Pour autant, la bande annonce de Paranoid Park m'avait attirée. J'y suis donc allée, en compagnie de la Petite, qui faisait elle son baptème Van Sant, et qui, contre toutes (mes)... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 11:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 novembre 2007

Les proses noires du chat (7)

Je suis le chat, au fond de son ventre, qui sort les griffes quand elle oublie.Ca lui fait mal, et je le sais, Ca lui fait peur, et c’est exprès. Mais je veux que toujours elle entende le ronronnement de mes entrailles. Je cohabite en elle avec la somme qui la nourrit et qu’elle ignore. Tout ce qu’elle pense ne pas savoir, tout ce qu’elle croit en dehors d’elle. Je cohabite en elle avec les fautes enfouies, avec les craintes prohibées,Et qui m’écrasent sans qu’elle le voitEt qui... [Lire la suite]
Posté par polysemie à 10:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]