29 juin 2008

Demain, le bac!

Demain, je repasse l'oral du bac de français, ou tout comme, sept ans après...
J'ai accompagné Jérémy, depuis le mois de mars, à la demande de ses parents, tout au long de la préparation des épreuves anticipées de français. Jérémy n'aime pas lire, n'aime pas le français, n'écoute visiblement pas en cours, ne prend pas de notes, ou si peu, et n'aura pas lu une seule de ses oeuvres au programme avant le mois de mai. Il navigue entre 5 et 7/20 à ses bacs blancs écrits, et ne tiendra pas plus de 4minutes la première fois où je lui ferai passer un entraînement oral... Jérémy est en S, mais tout de même, il y a des limites, pensé-je.

Au début, rien ne sort, muet à mes questions, j'ai l'impression de lui parler chinois, il meuble ses entraînement oraux de longs "euuuuh".

Mais je l'aime bien quand même, sans trop savoir pourquoi, et je me plais à le faire lire, comprendre, parler coûte que coûte sur les textes.

Au final, nous avons fiché ensemble la totalité de ses trente et quelque textes, et j'ose croire qu'il les maîtrise en grande partie quant à leurs enjeux littéraires, leurs implications idéologiques.

Jérémy n'est pas stressé, ça non, jamais, moi oui. C'est lui qui passe demain, à 14h, et c'est mois qui me fait les sangs en attendant qu'il m'appelle, pour me dire sur quoi il est tombé, comment il pense s'en être sorti.  Il a progressé, c'est évident, en témoigne ses présentations orales ben plus riches et plus complètes en 10minutes, et ses deux derniers commentaires composés notés 11/20 par son professeur, en dépit de sa syntaxe parfois approximative.
Je ne pensais pas m'être autant impliquée, mais la semaine dernière, quand il m'a appelée après son écrit, tout heureux de me dire qu'il avait été inspiré, qu'il s'était senti à l'aise sur Balzac, ça m'a donné le sourire pour toute la journée! Alors forcément, pour demain avec toutes les heures que nous avons passé sur sa liste de textes...

J'ai connu l'angoisse de ne pas "boucler le programme" à temps, l'angoisse qu'il n'arrive jamais à aligner deux phrases cohérentes sur Montaigne, l'angoisse de ne pas réussir à l'intéresser, à le motiver...
Mais j'ai aimé partir de son "Pfff...rien!" lapidaire, réponse à ma question "que se passe-t-il dans Moderato Cantabile?," pour lui ouvrir une petite lucarne sur le monde de Duras, lui faire comprendre la réalité sensuelle du dîner chez Anne Desbaresde, le pousser à s'interroger sur le statut de la femme au travers d'Emma Bovary et de Mme de Clèves,  lui ouvrir les yeux sur  tous les fantasmes et tabous sous tendus chez Genêt, lui montrer qu'on pouvait aussi réfléchir sur le conflit Irakien, le terrorisme et les émeutes des banlieues en 2005 à partir de Montaigne, ou de Diderot, essayer de lui faire réaliser, en somme, que la littérature qu'on lui imposait à l'école n'était pas que des mots, mais portait en elle toutes les passions, toutes les violences et toutes les grandeurs et les misères qui nous entourent quelque soit notre époque...
A sa façon de m'interroger encore et encore sur Les Bonnes de Genêt avant que je ne parte hier, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une toute petite brèche dans son indifférence. Alors demain, j'espère que le correcteur pourra entrevoir la progression ces quelques mois chez mon petit protégé.

Posté par polysemie à 19:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Demain, le bac!

    Oui, quand on sent cette brèche ouverte, on a l'impression d'avoir servi à quelque chose. Malheureusement quand on a devant soi 30 élèves (au mieux), on a du mal à trouver ce qui fera le déclic chez chacun...

    Posté par Ed, 30 juin 2008 à 16:44 | | Répondre
  • Eh oui, et c'est exactement pour cela qu'en dépit de tous le plaisir que je peux prendre quand je donne des "cours particuliers", je sais pertinemment que je n'aurais jamais pu faire professeur pour de vrai: trop d'élève, pas assez de patience pour tout cela, ni assez d'imagination pour savoir tous les "capter"...et c'est pour cela que j'admire ceux qui savent s'y coller!

    Posté par polysemie, 30 juin 2008 à 20:30 | | Répondre
Nouveau commentaire