02 avril 2007

Le "mot clé" du mois

Alors, les mots clés ont été classiques pour ce premier mois de bloggage. Je m'attendais à des requêtes plus pittoresque, mais bon, il faut croire que mon blog n'est pas assez pittoresque lui même pour cela...
Je vais donc tout d'abord  faire un test pour voir si en pittoresquant mon blog, j'arriverai à attirer des requêtes un peu plus désopilantes.

Suite de mots et expressions pittoresques:
tortue-qui-tricote; poney-volant; amphétamine-à-l'huile; gardon-moisi; triple-hypocondriaque; pie-malthusienne; printemps-sauvage; balle-à-clan; prise-de-poivre; tiroir-à-bougie; gameboy-solfège; flutiô-des-bois; papi-en-jeans; boucle-d'or-et-les-sept-nains;rose-d'écran; Ah!-Ah!-Ah!-je-savais-bien-que-vous-finiriez-par-me-trouver!

Le mot clé de mars maintenant: "Hypokhâgne".

Que te dire, chère petite hypokhâgneuse qui erre à la recherche de témoignages qui pourraient te soutenir dans ta détresse (oui, dans 80% des cas, un hypokhâgneux est UNE hypokhâgneuse)?
Tu dois j'imagine beaucoup souffrir en ce moment.
Ni tes parents, ni tes frères, ni tes soeurs, ni tes amis, ne savent ce que tu vis. Le jeudi soir, vers minuit, quand tu essayes encore d'apprendre tes cartes de géographie en vue du DS du samedi matin, tes copines de la fac t'appellent, un peu grises, toutes joyeuses,  et s'étonnent, depuis leur fête estudiantine, que tu sois enfermée dans ta chambre ce soir encore. Tu leur dis quoi? Pas grand chose, je sais...
Tu as eu les résultats de ton premier concours blanc, ça t'as fait mal, et tu vois se profiler à l'horizon de ce mois d'avril ton DEUXIEME concours blanc, et là, tu ne veux plus y aller...
Au premier trimestre, tu as eu ta première colle de philo, du genre "bâtir", à présenter pendant 10 minutes. Et tu t'es rendue compte que 10 minutes, c'est vraiment long, et que 5 lettres, pour un mot, c'est vraiment court.
A la rentrée de janvier, tu as expérimenté les journées de 30 minutes d'ensoleillement. c'est à dire les 30 minutes de pause entre ton déjeuner et ton premier cours de l'après midi. Quand tu rentres en classe à 8heures, il fait nuit évidemment, quand tu sors de la bibliothèque à 20h il fait nuit aussi.
C'est à cette époque que vos professeurs vous ont rendu vos copies du concours blanc de décembre, c'est à cette époque que toi et tes petits camarades avez appris, en des termes peu délicats, de la bouche-même de vos émérites professeurs, que vous composiez la plus mauvaise classe d'hypokhâgne qu'ils aient connu de toute leur longue carrière. Console-toi en te disant que votre triste record sera de toutes façons battu par vos successeurs l'an prochain, c'est la règle en prépa: pire que les précédants, meilleur que les suivants.

Dis toi aussi que les jours allongent désormais, et que le pire est derrière toi. Le second concours blanc aura des allures de pré-vacances, tu sais bien qu'une fois les épreuves d'histoire et de géographie passées, il n'y a plus grand chose à réviser, à la fin des versions de grec ou de latin, tu iras profiter des premiers soleils avec le reste de ta classe. Bien sûr, il y aura toujours deux ou trois rabats joie qui voudront paufiner leur vocabulaire d'allemand ou d'anglais pour le thème du lendemain, mais avec un peu de chance, tu fais une hypo très "classique", et tu ne passes qu'une épreuve de version d'espagnol. Et puis l'été va vite arriver, et tu rejoindras tes copines de fac pour enfin faire la fête avec elles.

Avec un peu de chance aussi, tu as passé l'année en internat. Dans vos chambre il y a les photos de la dernière (et unique?) soirée volée, des todolistes stabilobossées un peu partout sur les murs, des bouilloires électriques planquées au fond des armoires, des tentures et des odeurs d'encens, les clés de la porte de secours pour quand vous faites le mur.
Peut être que par hasard, tu n'es pas tout à fait comme les autres, peut être que par hasard, quand tout le monde dort le soir, tu rejoins quelqu'une dans son lit, peut être que par hasard, après cette année, plus rien ne sera jamais comme avant. Et ce sera bien.

Bon courage petite hypokhâgneuse. N'oublie pas que la khâgne t'attend les bras ouverts!

Posté par polysemie à 20:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Le "mot clé" du mois

    Bel hommage pour les travailleurs... enfin les travailleuses, puisque visiblement quelle que soit la filière,il n'y a plus que des filles!! prépa, droit, hôpital...
    En tout cas, j'ai toujours admiré ceux qui ont fait les prépas.. moi je reste définitivement dans la catégorie des "copines de fac un peu grises qui appellent de leurs fêtes estudiantines le jeudi soir"

    Posté par Sarita, 02 avril 2007 à 23:31 | | Répondre
  • petits moments de bonheurs

    En hypokhâgne, il n'y a pas que les concours blancs, les colles et des "filles parfaites"!
    Il y a aussi les cigarettes de récompenses (fumées en cachette de préférence), des gens qui courrent avec des couettes sur le dos, des soirées"jerk" et des après midi (ou plutôt un) à la plage ou on se baigne en petite culotte et soutien-gorge et ou on attrape un joli coup de soleil, ce que ne manque pas de te faire remarquer une gentille dame du self.

    Posté par Béné, 05 avril 2007 à 18:59 | | Répondre
Nouveau commentaire